Travaux

Le tunnelier Eole s’appelle Virginie !

Ce mercredi 28 novembre 2018, le tunnelier qui va creuser le tunnel de la nouvelle ligne E du RER entre Courbevoie et Paris a été baptisé.

Ce mercredi 28 novembre 2018, le tunnelier qui va creuser le tunnel de la nouvelle ligne E du RER entre Courbevoie et Paris a été baptisé.

L’ensemble des partenaires qui ont pu rendre ce projet concret, se sont réunis autour de Virginie, le plus gros tunnelier en fonctionnement en France : Elisabeth Borne, Ministre des Transports, Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et Présidente d’Île-de-France Mobilités, Christophe Najdovski, Adjoint au Maire de Paris, Patrick Devedjian, Président du Département des Hauts-de-Seine, Pierre Bédier, Président du Département des Yvelines, Thierry Dallard, Président du Directoire de la Société du Grand Paris, Patrick Jeantet, PDG de SNCF Réseau, Alain Krakovitch, Directeur Général de SNCF Transilien.

Ce geste symbolique marque une nouvelle étape de la modernisation des transports franciliens, qui nécessite de relever de nombreux défis techniques.

Pour cette journée de fête, le chantier a ouvert ses portes à plus de 800 personnes. Les visiteurs ont pu apprécier l’immense roue de coupe qui creusera le tunnel grâce à une passerelle installée à plus de 3 mètres, se projeter dans la future gare CNIT-La Défense ou se mettre dans la peau d’un pilote de tunnelier grâce aux animations de réalité virtuelle. Un bon moyen de découvrir, depuis l’intérieur, les coulisses d’un grand chantier.

Le baptême des tunneliers, une tradition perpétuée

Conformément à la tradition, le tunnelier a reçu le prénom de sa marraine. Comme sur la phase 1 du projet de RER E, le choix a été fait de donner au tunnelier le prénom de l’assistante du Directeur du Projet (maitrise d’ouvrage). Cette fonction au sein d’un projet est en effet essentielle, puisqu’elle fait le lien avec l’ensemble des partenaires. C’est aussi une manière de valoriser les femmes et les hommes qui œuvrent dans l’ombre au service de ce projet.

Le plus gros tunnelier d’Ile-de-France

Le tunnelier Eole sera le plus gros tunnelier en fonctionnement en France pour le creusement d’un tunnel ferroviaire, avec un diamètre de 11 mètres, une longueur de 90 mètres et ses 1 800 tonnes.

Le tunnelier est un véritable « train-usine » qui assure le creusement du terrain, l’évacuation des déblais et la mise en soutènement, c’est-à-dire l’installation de la structure pérenne du tunnel par la pose des voussoirs (anneaux de béton préfabriqués constituant le revêtement du tunnel).

Fabriquée en Allemagne par l’entreprise Herrenknecht, leader mondial de la construction de tunneliers, cette machine à pression de boue est tout à fait adaptée aux conditions géologiques variées rencontrées sur le tracé du tunnel. Les déblais excavés sont transportés par pompage dans des conduites sous pression.
Après plusieurs mois de montage en usine, le tunnelier a été entièrement démonté pour être livré par convois exceptionnels entre août et décembre 2018 sur le chantier à Courbevoie. En effet, le chantier du tunnelier à Courbevoie comporte très peu de zones de stockage. Un calendrier très précis de livraison des différentes pièces a été défini afin de monter le tunnelier au fur et à mesure : en aérien d’abord, puis dans le tunnel.

Une progression de 15 mètres en moyenne par jour

Au 1er Trimestre 2019, le tunnelier Eole commencera sa progression jusqu’à Paris.

Il avancera au rythme moyen de 15 mètres par jour, à des profondeurs de 30 à 40 mètres.

En attendant le début du creusement, les dernières pièces du tunnelier continuent d’arriver sur le chantier Gambetta Est à Courbevoie, pour être assemblées et descendues dans le puits de démarrage.

Découvrez aussi