À propos

Pour permettre la mise en service de la nouvelle ligne E du RER, dès 2022 pour la portion Haussmann Saint-Lazare / Nanterre la Folie), et dès 2024 pour la ligne complète jusqu’à Mantes la Jolie, huit années de travaux sont nécessaires à partir de 2016.

Le projet EOLE, déclaré d’utilité publique le 31 janvier 2013, a pour objet le prolongement du RER E vers l’ouest. Après sa mise en service (2022-2024), il bénéficiera quotidiennement à plus de 620 000 passagers, au sein de bassins d’emploi regroupant plus de 2 millions d’actifs.

Le nouveau RER E sera la ligne la plus interconnectée d’Île-de-France, entre Tournan/Chelles à l’est (Seine-et-Marne) et Mantes-la-Jolie à l’ouest (Yvelines), en passant par Paris et la Défense (Hauts-de-Seine). Le projet EOLE inclut notamment la modernisation ou la création de 55 km de voies (dont le creusement de 8 km en tunnel), la modernisation ou la création de 14 gares (dont 3 gares entièrement nouvelles).

Il introduit une toute nouvelle génération de RER, avec une exploitation dans la section centrale (Rosa Parks/ Nanterre) dite en recouvrement, deux lignes Est (Chelles/Tournan à Nanterre) et Ouest (Mantes la Jolie/ Rosa Parks) qui se juxtaposent entre Nanterre et Rosa Parks et la mise en service de NExTEO, nouveau système de contrôle et de supervision des trains qui offre une assistance à la conduite et permet de faire rouler plus de trains et plus vite.

Le projet EOLE représente un investissement global de 3,8 milliards d’euros (NExTEO inclus). Huit partenaires au projet, l’Etat, la Région Île-de-France, la Société du Grand Paris, le Conseil départemental des Yvelines, le Conseil départemental des Hauts-de-Seine, la Ville de Paris, Île-de-France Mobilités et SNCF.

EOLE est porté par une maîtrise d’ouvrage SNCF, Île-de-France Mobilités, syndicat des transports publics en Ile de France veille au respect des calendriers et des coûts.